Well comment dire, c’est rare qu’une bande dessinée me tombe des mains, mais là…

BRAVO monsieur Taniguchi, c’est fait. Jirô Taniguchi est pourtant l’auteur de Quartier Lointain, du très très bon Journal de mon père, que j’avais plus qu’aimés, et que je plus que  conseille.

Mais Terre de Rêves m’a profondément ennuyé, voire pire.


Terre_de_Reves

Terre de Rêves est un recueil d’histoires courtes parues en one shot dans des magazines japonais de manga. L’histoire de la mort de son chien, l’arrivée de son chat, un été avec sa nièce et une histoire d’alpinisme qui préfigure vraisemblablement le fleuvissime Sommet des Dieux.

Alors en fait j’ai un peu super du mal avec les gens qui parlent de leurs animaux de compagnie, ça me saoule aussi quand c’est Taniguchi. En gros les histoires de paralysie et de vieillesse et d’escarres de Tam (c’est le nom du chien-chien à son pépèreniguchi) Mais je vous rassure : je me contrefous également de l’arrivée de son chat persan (le Boro à son Jirônounet) (encore plus quand elle a des chatons et que *bouh gasp sob* ça va être trop dur de s’en séparer.

Du coup je suis complètement passé à côté de l’histoire de l’été avec sa nièce et le truc sur l’alpinisme de la fin. Tant pis.