Moi je sais comment ça s'est passé. Au début il avait trouvé une rime super. Bal - Idéal. C'est pas de la rime super super riche, mais bon comme dit Victor Hugo : "Qu'est-ce qu'on en a à foutre de la rime riche ou pas riche, l'important c'est que ça claque, que ça déchire sa mère, le reste, c'est de la littérature." (oui bon je ne suis pas trop trop sûr de mes sources, ni de la retranscription mot à mot, mais dans l'idée, c'était ça.)

Bal - Idéal

Donc le gars chante sa chanson.

"Ce soir c'est le grand bal,
Mets du fard sur tes idéals."

Et là y a un gars qui a déboulé en courant :

"Naaaan les gars, c'est pas possible! c'est pas idéals au pluriel, c'est idéaux! Arrêtez tout! Ça va pas! IdéAUX, pas idéals!"

"Ah ouais merde. Ce soir c'est le grand Baux, ça veut rien dire en plus."

Et donc c'est pour ça que la vraie rime maintenant c'est :

"Mets du fard sur tes idées pâles."

Sauf quand c'est Nolwenn Leroy qui reprend la chanson et là c'est :

"Mets du far sur tes idées pâles."

(oui, aux pruneaux)

 

(vous avez reconnu Mozart l'opéra Rock ou bien?)